Regroupement provincial des comités des usagers Santé et services sociaux
Regroupement provincial des comités des usagers
Droits des usagers
Comités des usagers et de résidents
Partenaires
Personnes aînées
Semaine des droits
Formation pour les comités
Documentation
Liens utiles

Section Membres




Ma facture en Pharmacie
Guichet d'accès
Sans rendez-vous
Trouver une ressource à proximité de chez vous
Temps d'attente pour chirurgies

Les usagers du réseau de la santé et des services sociaux

Q. Qui est un usager du réseau de la santé et des services sociaux?
R. De la naissance au décès, chaque individu est un usager du réseau de la santé et des services sociaux puisque tout au long de sa vie, il aura recours aux services de santé ou aux services sociaux.
L’usager, ce n’est pas seulement la personne malade; c’est aussi la femme enceinte, le travailleur accidenté, l’enfant qui grandit, l’adolescent en centre jeunesse, la personne aînée en perte d’autonomie

Q. À titre d’usager, ai-je des droits?
R. Oui. La Loi sur les services de santé et les services sociaux énonce les droits qu’un usager peut faire valoir lorsqu’il est impliqué dans un processus faisant appel aux intervenants du réseau de la santé et des services sociaux.

Q. Qui peut me renseigner ou m’informer sur mes droits et obligations en tant qu’usager?
R. Le comité des usagers et de résidents de chaque établissement est là pour renseigner les usagers sur leurs droits et obligations.

Q. Comment peut-on résumer les fonctions d’un comité des usagers d’un établissement?
R. Renseigner, promouvoir l’amélioration de la qualité des conditions de vie des usagers, évaluer le degré de satisfaction des usagers à l’égard des services obtenus, défendre les droits et intérêts des usagers, accompagner et assister sur demande, un usager dans toute démarche y compris quand il désire porter plainte, s’assurer du bon fonctionnement de chacun des comités des résidents.

Q. Comment puis-je contacter le comité des usagers de l’établissement?
R. La plupart des établissements dispose d’un site internet où y figure une rubrique concernant le comité des usagers ainsi que ses coordonnées.  De plus, la direction générale de l’établissement  possède toutes les coordonnées de chacun des comités des usagers et de résidents.

Le site internet du Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU) contient une section pour m’aider à trouver les comités.

Les comités des usagers et de résidents

Q. Quel est le mandat des comités des usagers et de résidents?
R. Le mandat des comités des usagers et des comités de résidents est d'être le gardien des droits des usagers. Ces comités doivent veiller à ce que les usagers soient traités dans le respect de leur dignité et en reconnaissance de leurs droits et libertés. Ils sont l'un des porte-parole important des usagers auprès des instances de l'établissement.

Q. Comment ont été créés les comités des usagers et de résidents?
R. Le mandat et les fonctions des comités des usagers et de résidents sont régis par la Loi sur les services de santé et des services sociaux (LSSSS) aux articles 209 à 212.

Q. Est-ce que tous les établissements du réseau de la santé et des services sociaux doivent avoir un comité des usagers ou de résidents?
R. Oui, tous les établissements du réseau de la santé et des services sociaux au Québec doivent avoir un comité des usagers. De plus, un comité de résidents est établi dans les toutes installations de l'établissement. Le comité des usagers se compose d'au moins cinq membres élus par tous les usagers de l'établissement et d'un représentant désigné par et parmi chacun des comités de résidents mis sur pied dans les installations de l'établissement.

Q. Quelles sont les fonctions des comités des usagers?
R. Les fonctions du comité des usagers sont prévues à l'article 212 de la LSSSS.
Les six fonctions d'un comité des usagers sont de :

  • Renseigner les usagers sur leurs droits et leurs obligations.
  • Promouvoir l'amélioration de la qualité des conditions de vie des usagers et évaluer le degré de satisfaction des usagers à l'égard des services obtenus de l'établissement.
  • Défendre les droits et les intérêts collectifs des usagers ou, à la demande d'un usager, ses droits et ses intérêts en tant qu'usager auprès de l'établissement ou de toute autorité compétente.
  • Accompagner et assister, sur demande, un usager dans toute démarche qu'il entreprend y compris lorsqu'il désire porter une plainte conformément aux sections I, II et III du chapitre III du titre II de la présente loi ou en vertu de la Loi sur le Protecteur des usagers en matière de santé et de services sociaux (chapitre P-31.1).
  • S'assurer, le cas échéant, du bon fonctionnement de chacun des comités de résidents et veiller à ce qu'ils disposent des ressources nécessaires à l'exercice de leurs fonctions.
  • Évaluer, le cas échéant, l'efficacité de la mesure mise en place en application des dispositions de l'article 209.0.1 (LSSSS).

Q. Quelles sont les fonctions d'un comité de résidents?
R. Les fonctions des comités de résidents sont prévues à l'art. 212 de la LSSSS.
Les trois fonctions du comité de résidents sont de :

  • Renseigner les usagers sur leurs droits et leurs obligations.
  • Promouvoir l'amélioration de la qualité des conditions de vie des usagers et évaluer le degré de satisfaction des usagers à l'égard des services obtenus de l'établissement.
  • Défendre les droits et les intérêts collectifs des usagers ou, à la demande d'un usager, ses droits et ses intérêts en tant qu'usager auprès de l'établissement ou de toute autorité compétente.

L'inaptitude

Q. Qu'est-ce que l'inaptitude?

R. Une personne est inapte lorsqu'elle est incapable de prendre soin d'elle même ou d'administrer ses biens.

Q. Comment est constatée l'inaptitude?

R. L'inaptitude est constatée, notamment, en raison d'une maladie mentale ou d'une maladie dégénérative, d'un accident vasculaire cérébral, d'un handicap intellectuel, d'un traumatisme crânien ou d'un affaiblissement dû à l'âge, qui altère les facultés mentales ou l'aptitude physique à exprimer sa volonté.

Q. Qu'est-ce que le besoin de protection?

R. Sur le plan juridique, il y a un besoin de protection lorsqu'une personne inapte doit être assistée ou représentée dans l'exercice de ses droits civils.

Ce besoin peut être causé par l'isolement, la durée de l'inaptitude, la nature ou l'état des affaires de la personne.

Q. Un de mes proches devient inapte, comment puis-je le protéger?

Le Curateur public a préparé un document pour vous aider. Consultez-le en cliquant sur ce lien:

Un de vos proches devient inapte: Comment le protéger?

Questionnaire sur la santé mentale :
distinguer le vrai du faux (MSSS)

  1. Près de 1 personne sur 10 souffrira d’une maladie mentale au cours de sa vie.
    Faux.
    Il s’agit plutôt de 1 personne sur 6. En fait, la maladie mentale est très fréquente et les troubles mentaux représentent près de 20 % de la charge de morbidité pour notre société, se situant ainsi au 2e rang, comparativement à 23 % pour les maladies cardiovasculaires et 11 % pour les cancers. 

  2. Les personnes faibles de caractère ou de nature paresseuse sont plus à risque.
    Faux.
    Personne n’est à l’abri de la maladie mentale, tout le monde peut être touché. Comme le diabète ou l’asthme, la maladie mentale ne vise pas les gens en fonction de leurs qualités ou leurs défauts. 

  3. La maladie mentale et la déficience intellectuelle sont intimement liées.
    Faux.
    La maladie mentale et la déficience intellectuelle sont deux états complètement différents, qu’il ne faut pas confondre. La déficience intellectuelle se caractérise par un quotient intellectuel (QI) inférieur à la normale, alors que la personne souffrant d’une maladie mentale peut avoir un QI normal comme un QI supérieur ou inférieur à la normale. 

  4. La majorité des personnes souffrant de troubles mentaux ne consultent pas.
    Vrai.
    Les préjugés entourant la maladie mentale incitent près de 2/3 des personnes atteintes à ne pas chercher l’aide dont elles ont tant besoin. De plus, 42 % des gens aux prises avec un problème de santé mentale ne l’ont pas dit à leur famille de peur d’être jugés.

  5. Les personnes touchées par la maladie mentale sont en général plus pauvres et moins intelligentes.
    Faux.
    Personne n’est à l’abri de la maladie mentale, tout le monde peut être touché. Comme le diabète ou l’asthme, la maladie mentale touche sans discrimination des individus de toute provenance et condition sociale.

  6. La maladie mentale est la principale cause d’absentéisme au travail.
    Vrai.
    Près de 50% des absences en milieu de travail sont liées à la maladie mentale, un problème grandissant qui se doit d’être attaqué de front.

  7. La majorité des crimes violents sont commis par des personnes souffrant de maladie mentale.
    Faux.
    Bien que les croyances populaires et la couverture médiatique de tels crimes puissent le laisser supposer, les personnes souffrant de maladie mentale ne sont pas enclines à commettre des crimes violents. En fait, les personnes souffrant de maladie mentale sont beaucoup plus à risque d’être les victimes de gestes violents que leurs auteurs. 

  8. On ne peut rien faire pour une personne souffrant de maladie mentale.
    Faux.
    Les proches d’une personne souffrant de maladie mentale jouent un rôle de premier plan dans le rétablissement de celle-ci. Le soutien d’un proche, d’un ami ou d’un collègue peut faire toute la différence.

  9. Les antidépresseurs créent une dépendance.
    Faux.
    Il n’existe à ce jour aucune preuve que les antidépresseurs créent une dépendance. Cependant, à l’introduction comme à l’arrêt d’un antidépresseur, certaines personnes rapportent des effets secondaires tels que tremblements, maux de tête, somnolence ou agitation. Ces inconforts se résorbent généralement rapidement. On devrait en parler à son médecin qui pourra ajuster la posologie d’introduction ou de retrait en conséquence. 

  10. La dépression fait plus de victimes que les accidents de la route.
    Vrai.
    Le nombre de suicides reliés à la dépression (environ 950 par année) dépasse le nombre de décès sur les routes du Québec (environ 600 par année). En effet, 80% des gens qui se sont suicidés souffraient de dépression.

Santé mentale : Combattre les préjugés (MSSS)

Maladie d'Alzheimer : Test de mémoire

Test de mémoire