Regroupement provincial des comités des usagers Santé et services sociaux
Regroupement provincial des comités des usagers
Droits des usagers
Comités des usagers et de résidents
Partenaires
Personnes aînées
Semaine des droits
Formation pour les comités
Documentation
Liens utiles

Section Membres




Ma facture en Pharmacie
Guichet d'accès
Sans rendez-vous
Trouver une ressource à proximité de chez vous
Temps d'attente pour chirurgies

Santé

Déficience visuelle

Une déficience visuelle survient à la suite d'une malformation congénitale, d'un traumatisme (blessure ou accident) ou d'une maladie qui atteint le système oculo-visuel selon le leader dans ce domaine au Québec, l’Institut Nazareth & Louis Braille.

Un déficient visuel est une personne dont l'acuité visuelle est faible (malvoyante) voire nulle ou inférieure à 1/20 pour le meilleur œil après correction (aveugle).

Un œil en santé possède généralement une acuité visuelle de 6/6 (ou de 20/20). L'acuité visuelle est ce qui nous permet de bien discerner les détails. Selon le programme d'accès aux aides techniques en vigueur au Québec, toute personne dont l'acuité visuelle dans chaque œil est inférieure à 6/21 (ou 20/70) est considérée comme une personne présentant une déficience visuelle : c'est-à-dire que la personne pourra voir à 6 mètres (ou à 20 pieds), un objet qui est habituellement perçu à 21 mètres (ou à 70 pieds) par une personne qui a une vision intacte.

Certaines personnes possèdent une bonne acuité visuelle, mais éprouvent tout de même des problèmes avec leurs champs visuels. Le champ visuel, c'est ce qui nous permet de voir ce qui se trouve autour de nous, sans bouger les yeux. Normalement, une personne ayant une vision intacte possède un champ visuel qui se situe aux alentours de 160° (vision monoculaire). Concrètement, la personne voit « d'une épaule à une autre » (Laflamme et coll., 2004), sans bouger les yeux. Une personne ayant une déficience visuelle peut posséder un champ visuel très étroit ou encore avoir des taches aveugles à l'intérieur du champ.

Selon les normes québécoises, une personne est considérée comme ayant une déficience visuelle lorsque celle-ci :
[…] après correction au moyen de lentilles ophtalmiques appropriées, à l'exclusion des systèmes optiques spéciaux et des additions supérieures à +4,00 dioptries, a une acuité visuelle de chaque œil inférieure à 6/21 (20/70) ou dont le champ de vision de chaque œil est inférieur à 60° dans les méridiens 180° ou 90° et qui, dans l'un ou l'autre cas, est inapte à lire, écrire ou circuler dans un environnement non familier. (Régie de l'assurance maladie du Québec, 2005)

Institut Nazareth et Louis-Braille

Réadaptation visuelle